L'immobilier à Saint Nom La Breteche
30 sept

Le point sur la stabilité des taux pour l’achat d’une maison en vente à Saint-Nom-la-Bretèche !

M

Vous aimeriez acheter une maison à saint-Nom-la-Bretèche ? Bonne nouvelle, il est toujours possible aujourd’hui d’acheter un bien immobilier dans de très bonnes conditions. Faisons le point sur les taux en cette fin d’été.

Après un début d’année exceptionnellement actif, la demande en crédit s’est ralentie graduellement depuis trois mois, les banques n’ayant d’ailleurs pas procédé à des offensives commerciales majeures qui se seraient traduites par des baisses significatives et généralisées des taux de crédit immobilier. Tout juste a-t-on noté quelques baisses éparses sur des profils et maturités bien spécifiques. «La plupart des banques ont opté pour une stabilité de leurs grilles par rapport à juillet, indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct. Quelques établissements ont certes bougé de manière très mesurée leurs grilles, mais ceci n’a pas d’impact significatif sur notre baromètre. L’été est souvent un terrain idéal pour un réajustement haussier des barèmes, les capacités de traitement des banques étant en effet nettement moins importantes durant la période estivale que lors des grosses périodes de production, au printemps et à l’automne. Mais cette année, du fait de la relative anémie de la demande, les banques ont préféré laisser leurs taux inchangés », souligne-t-il.

L’absence de mouvement significatif sur les marchés tend à expliquer cette attitude des banques. Lors de la réunion du dernier conseil des gouverneurs de la Banque Centrale Européenne, son président, Mario Draghi, a bien précisé que les membres dudit Conseil avaient été unanimes à faire savoir qu’aucun changement n’avait eu lieu dans le pilotage des anticipations et que des discussions devraient se tenir à l’automne sur la question du quantitative easing. « Les rachats d’actifs se maintiennent pour l’heure à 60 milliards d’euros mensuels. D’ici au symposium annuel des banquiers centraux à la fin du mois d’août à Jackson Hole, les anticipations en matière de politique monétaire devraient être figées, un élément de nature à stabiliser les taux de l’OAT 10 ans sur les niveaux qui prévalaient déjà à fin mai et début janvier », analyse-t-il.

C.V. / Bazikpress © Roman King

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée