L'immobilier à Saint Nom La Breteche
28 Nov

Lors d’une année électorale, il est plus difficile de vendre une maison à Chavenay !

Le Crédit Foncier a cherché à savoir si l’échéance électorale à venir aurait une influence sur le marché immobilier. Il a donc analysé ce qui s’était passé au cours des 7 dernières élections présidentielles dans notre pays, celles de 1974, 1981, 1988, 1995, 2002, 2007 et 2012. Il s’est ainsi penché sur une longue période, plus de 40 ans, de 1971 à 2013. Vous voulez vendre votre maison à Chavenay, dans les Yvelines ? Sachez-le, les années électorales ne sont pas forcément les meilleures pour trouver un acquéreur. Frileux, les acheteurs semblent moins enclins à investir durant les années où l’on élit le Président de la République. C’est en effet le constat qu’a pu faire le Crédit Foncier dans son étude publiée en octobre dernier.

Par le passé, à chaque élection, les ventes dans l’immobilier résidentiel ancien ont connu une baisse moyenne de 3,8 %. En revanche, elles ont progressé de 4,6 % l’année précédant l’élection présidentielle et de 2,3% l’année suivante. Jusqu’ici, seule l’année 2002, lorsque Jacques Chirac s’est fait élire pour la seconde fois, a fait exception à la règle.

Le Crédit Foncier s’est également demandé ce qu’en pensaient* les professionnels du secteur. Il a posé une question très simple à 400 experts de l’immobilier (agents immobiliers, commerciaux, lotisseurs, promoteurs, constructeurs de maisons individuelles, gestionnaires de patrimoine…) : selon vous, quel impact pourrait avoir l’élection présidentielle de 2017 sur le marché du logement durant les mois précédant l’élection ? Résultat : 53 % d’entre eux estiment que l’élection présidentielle aura un impact négatif durant les mois précédant l’élection, 32 % aucun impact et 9 % un impact positif.

*Enquête réalisée du 29 août au 5 septembre 2016, par téléphone, auprès d’un échantillon représentatif de 400 professionnels de l’immobilier. Cette enquête a été réalisée avec l’institut de sondage CSA.

C.V. / Bazikpress © Callahan

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée